La Révolution chinoise de 1911 et le Tibet – 辛亥革命之于西藏

La Révolution chinoise de 1911 et le Tibet

 Traduction de 辛亥革命之于西藏 par Tsering Woeser, juillet 2011 

En plein été caniculaire de Pékin, un ami de Tokyo m’a posé cette question : quelle fut l’influence de la Révolution chinoise de 1911 sur le Tibet? Je me suis alors souvenu que cette année est justement le 100e anniversaire de la Révolution. Tout comme si la Chine ne voulait pas accorder trop d’attention à cet événement, les médias font chaque jour la promotion enthousiaste des « classiques communistes », et dans ce vacarme inouï de « chansons rouges », on offre tous les bons mots au 90anniversaire de la fondation du Parti communiste. Malgré le fait que Chine ait hérité du territoire de l’Empire des Qing, elle ne manifeste toujours pas de reconnaissance envers les bienfaits qu’elle a pu récolter suite à la chute de l’Empire.

 On peut considérer la question de l’importance de la Révolution chinoise de 1911 pour le Tibet de deux manières. D’abord, celle-ci produisit un effet immédiat. À l’époque, un événement particulièrement symbolique fut la décapitation par ses propres soldats mutinés du grand chancelier Zhao Erfeng, celui-là même qui procéda à l’absorption sanglante de la région tibétaine de Kang vers la fin de l’Empire Qing. Les troupes qu’il avait dépêchées pour marcher sur l’actuelle préfecture de Nyingchi se sauvèrent en raison de la situation critique de la révolte. Par la suite, presque tous les soldats et fonctionnaires chinois rendirent leurs armes, capitulèrent et quittèrent le Tibet.

On peut également dire que la Révolution de 1911 fut pour le Tibet une opportunité. Le treizième Dalaï-lama perçut très nettement cet aspect, et réussit presque à saisir cette occasion. Divers dirigeants, revenus d’exil, restaurèrent le gouvernement tibétain centenaire au pouvoir, et déclarèrent officiellement en 1913 l’indépendance nationale du Tibet. Mais une déclaration d’une telle importance, si elle n’est pas reconnue à l’international, ne vaut rien. Le monde d’alors répondait aux normes des grandes puissances, en d’autres mots, seul le point de vue de l’Occident dans les protocoles internationaux pouvait accorder ou non l’indépendance, seule manière d’avoir un effet légal.

En fait, s’ils avaient persévéré à cette époque, nous n’aurions pas eu à faire face à de telles conséquences par la suite. Les Tibétains eux-mêmes ne se sont pas agrippés, et ultimement ils ont manqué une occasion en or, dont les conséquences se font sentir jusqu’à ce jour. Comme l’écrivait l’écrivain mongol Hasi-tong : « Il est très clair en regardant le contexte international d’alors, suite à la déclaration d’indépendance en 1911, que les pères fondateurs de la Mongolie furent les envoyé diplomatiques immédiatement dépêchés chez les grandes puissances… pendant que les élites ouïgoures et tibétaines investissaient leur énergie dans la cause religieuse, émergèrent parmi les Mongols plusieurs hommes politiques aux nerfs d’acier ».

En comparant les Mongols, les Ouigours et les Tibétains, même si tous connurent sans répits un destin de dépossession, seuls les Mongols obtinrent leur État indépendant à cette époque : voilà le résultat. Bien sûr, les Mongols bénéficièrent du soutien de la puissante Russie tsariste, alors que le Tibet ne pouvait s’appuyer que sur la Grande-Bretagne, qui, dans tous les moments charnières de l’histoire, ou bien nous abandonna sans avertissement, ou bien nous assaillit pour s’infiltrer, ou bien nous regarda en spectateur impuissant. Londres alla jusqu’à signer avec l’Empire des Qing un accord sur la souveraineté du Tibet, sans la participation tibétaine. En vérité, le pays qui le premier trahit le Tibet fut sa vieille amie l’Angleterre, elle qui tira le tapis sous nos pieds encore en 2008, en reconnaissant fermement la souveraineté centenaire de la Chine sur le Tibet.

D’un autre côté, la Révolution de 1911 eut des effets à long terme sur le Tibet, dont l’influence est profonde et forte. Je fais allusion à la politique de « Cinq peuples – Un pays » proposé par Yuan Shikai après la Révolution, poursuivant la « République des cinq peuples » proposée en 1912 par Sun Yat-Sen, lorsqu’il était temporairement président de la République chinoise, à savoir la prétendue « Unification des Hans, Mongols, Hui, Tibétains, Manchous dans un pays, Unification des Hans, Mongols, Hui, Tibétains, Manchous dans une personne ». De là nous vient la phrase « le Tibet est depuis des temps immémoriaux une partie de la Chine », au mépris total des proclamations d’indépendance et de la reconnaissance réciproque des Tibétains et des Mongols.

Sun Yat-Sen n’est pas uniquement le père de la République chinoise, mais également son formidable emblème. Lors de la fête nationale de la République populaire de Chine, il fait son apparition sur la place Tiananmen, le lointain vis-à-vis de Mao Tsedong. Cela signifie que, le Parti communiste comme le Kouo-Min-Tang, tous reconnaissent son legs idéologique, particulièrement la « République des cinq peuples ». On ne cesse d’entendre comment cela est juste, communautaire, magnifique… alors qu’en fait, cela n’a rien à voir avec la réalité : peu importe les « Cinq peuples » d’alors ou les « Cinquante-six » peuples d’aujourd’hui, il n’y a toujours eu qu’un seul peuple.

Voilà pourquoi les Tibétains doivent projeter leur regard vers le lointain. Un peuple vulnérable doit choisir très clairement quelle sera la voie de son avenir, autrement il s’engage sur une voie sans issue.
Juillet 2011


Publicités
Cet article, publié dans Traduction, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Révolution chinoise de 1911 et le Tibet – 辛亥革命之于西藏

  1. Ping : “The Xinhai Revolution And Tibet” By Woeser

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s