Pourquoi est-ce que Kalon Tripa n’a pas lu le nom de Tapey ?

Pourquoi est-ce que Kalon Tripa n’a pas lu le nom de Tapey ?

Traduction de “噶伦赤巴为什么不念扎白的名字? par Tsering Woeser, 18 janvier 2011

Le 4 janvier, alors que s’achevait la quatrième journée de la conférence bouddhiste du Kalachakra, Lobsang Sangay, le Kalon Tripa nouvellement élu (Premier ministre tibétain en exil) prononça un discours. Merci à lui d’avoir présenté les événements tragiques des auto-immolations au Tibet intérieur, merci à lui d’avoir récité un par un le nom et l’âge de chacun des Tibétains s’étant immolés. Au même moment, Sa Sainteté le Dalaï-lama arrivait difficilement à contenir sa douloureuse et touchante expression. Toutefois, en cette occasion très importante, le Kalon Tripa ne fit encore aucune mention de la première auto-immolation sur le territoire du Tibet, survenue en 2009. Sur sa liste, était également absent le nom du premier Tibétain de l’intérieur s’étant auto-immolé : Tapey.

À ce sujet, je tiens à poser une question à notre Kalon Tripa : pourquoi ?

Est-ce que Kalon Tripa ignorait cette histoire ? Lors de sa visite en Europe en novembre de l’année dernière, il discuta de la situation présente à l’intérieur du Tibet, mais lorsqu’il vint à parler des auto-immolations, il en compta une de moins. J’ai rappelé sur mon blog et Facebook que le premier cas d’immolation à l’intérieur du Tibet est survenu le 27 février 2009, la première auto-immolation sur le territoire tibétain fut celle de Tapey, jeune moine âgé de 20 ans, originaire du Monastère Kirti, dans la préfecture de Ngaba. Je vous implore de ne pas ignorer son sacrifice qu’il a durement payé : au moment de l’auto-immolation, la police ouvra le feu sur lui, causant d’importantes blessures. Il est à ce jour encore porté disparu, nul ne sait s’il est mort ou vivant ; je vous implore de ne pas oublier Tapey !

À ce moment, un certain compatriote à l’étranger m’a dit via les réseaux sociaux qu’il avait communiqué mon avertissement au Kalon Tripa, et que ce dernier lui a dit qu’il savait déjà. J’ai ressenti alors un grand réconfort, croyant que notre Kalon Tripa allait corriger ses paroles, car, comme il l’a lui-même dit, les immolations de Tibétains « ne sont pas uniquement des chiffres », mais représentent plutôt des vies. Après plus d’un mois, lorsque Kalon Tripa s’avança lors de cette importante conférence bouddhiste pour réciter la liste des noms des immolés tibétains, il apporta en effet une correction : il ne fit qu’ajouter l’année « 2011 ». Bien que cette correction continue d’exclure Tapey, peut-être ne faut-il pas insister sur ce problème, car au moins Kalon Tripa ne s’est pas trompé sur le nombre d’auto-immolations à l’intérieur du Tibet depuis 2011. Toutefois, cette rectification n’est-elle pas précisément une manière de faire des histoires avec les nombres ? N’est-elle pas en train de réduire nos compatriotes morts par immolation à de simples chiffres ?

Ma question est : pourquoi Kalon Tripa insiste-t-il pour exclure la première auto-immolation, celle de Tapey ? La vie de Tapey n’a-t-elle pas été sacrifiée pour le Tibet ? Tapey n’est-il pas le premier exemple pour les immolations s’étant produites au Tibet intérieur de 2011 jusqu’au début de 2012 ? La famille de Tapey, les compatriotes de son village et ses coreligionnaires n’ont-ils pas relevé la tête dans l’attente, en priant pour que notre Kalon Tripa sous la direction de Sa Sainteté le Dalaï-Lama, devant un grand nombre de moines réunis pour l’assemblée bouddhiste de Kalachakra, lise son nom, permettant à Tapey de recevoir la reconnaissance, le respect et les prières mérités ? Pour Kalon Tripa, lire le nom et l’âge de Tapey n’est qu’un simple mouvement de lèvres qui durera un instant, mais la famille de Tapey au Tibet sera en mesure d’apprécier la valeur de son sacrifice et d’obtenir un immense réconfort. Mais pourquoi est-ce que notre Kalon Tripa s’est montré avare de ces quelques mots, de sorte que la famille de Tapey, les compatriotes de son village et ses coreligionnaires ont senti qu’on l’avait oublié ?

Je crois que la seule raison que Kalon Tripa pourrait invoquer est celle du temps : trois ans nous séparent de l’immolation de Tapey, il est alors inutile d’en parler. Mais est-ce que le temps devrait servir de prétexte à l’effacement de la mémoire et à l’abolition de la commémoration ? S’il n’est pas nécessaire de mentionner ce héros qui paya un prix énorme il y a trois ans à peine, alors les martyrs innombrables qui se sont sacrifiés pour notre nation il y a un demi-siècle devront également être considérés comme volatilisés, nul besoin de les graver dans notre mémoire ?

Peut-être que Kalon Tripa ne cherche qu’à délimiter une période de temps pour comptabiliser les auto-immolations. Dans ce cas, pourquoi ne pas commencer du début ? Doit-on à l’avenir relater les événements de la sorte : depuis 2012, trois auto-immolations se sont produites au Tibet de l’intérieur, sans avoir à mentionner les 12 auto-immolations de 2011 ? Bien sûr, dans ce cas, il y a encore moins besoin de mentionner Tapey en 2009.

Dans cette perspective, si notre Kalon Tripa persiste à ne pas mentionner le nom de Tapey, alors, je suis désolé, je poursuivrai sans relâche à soulever cette question, jusqu’à ce que la vérité soit restaurée.

Et nous devons également nous souvenir que parmi les Tibétains en exil, Thupten Ngodup, âgé de 60 ans se sacrifia à Delhi par auto-immolation en 1998. De plus, en novembre de l’année dernière, à Katmandou, au Népal et à New Delhi, en Inde, les moines Butuk et le laïque Sherab Tsedor furent également gravement blessés lors de leur auto-immolation.

7-9 janvier 2012

Publicités
Cet article, publié dans Traduction, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s