CCTV affirme que « le peuple de Lhassa est le plus heureux »

CCTV affirme que « le peuple de Lhassa est le plus heureux »

Traduction de “CCTV说“拉萨百姓最幸福” par Tsering Woeser, 30 janvier 2012

D’abord, ce fut un entretien téléphonique avec un média étranger qui m’annonça que la ville de Lhassa avait été nommée « la ville dont le peuple est le plus heureux ». On me demanda mon avis. Le Nouvel An ne faisait que commencer, et soudainement je reçus un tel paquet-cadeau rempli d’ironie : j’imagine que beaucoup de personnes à Lhassa eurent la même réaction. J’ai souri et demandé en retour : vivre chaque jour et chaque nuit sous la menace d’un fusil, alors que même la prière dans le temple doit se faire sous le viseur des tireurs d’élite, est-ce que vraiment le bonheur est possible?

Quelques jours plus tard, cette nouvelle complètement absurde fit son apparition : « Les résultats du sondage sur le bonheur de la chaîne « CCTV Vie Économique » ont été annoncés, et les habitants de la ville de Lhassa ont obtenu le titre de ville la plus heureuse en 2010 ». Je me souviens que ce n’est pas la première fois que Lhassa fut surnommée la ville la « plus heureuse ». J’ai cherché un peu sur internet : on signale qu’il s’agit de l’enquête d’opinion la plus importante et qu’elle est organisée régulièrement depuis déjà 5 ans. Lhassa a été nommée quatre fois la ville « la plus heureuse », et chaque fois parmi plus de 100 villes chinoises. Elle ne rata qu’une fois la première place, mais se classa tout de même parmi les trois premières villes.

Cela fut-il en 2008? Après tout, nous le savons tous, l’épidémie de protestations de mars 2008 à travers le Tibet a commencé à Lhassa. Or, si les gens de Lhassa sont si « heureux », alors pourquoi protestent-ils? En 2008, la population de Lhassa estima en effet que son « bonheur » n’était pas au plus fort, mais dès 2009 et 2010, ce « bonheur » revint au sommet, ce qui est vraiment incroyable. Les Chinois Han ont un proverbe qui critique ceux qui oublient les leçons de l’histoire, ils disent : « si tôt la cicatrice guérie, on oublie la douleur ». Est-ce que les gens de Lhassa ont pu se sentir heureux après s’être extirper aussi rapidement de la terreur sanglante de 2008? En outre, même si les gens de Lhassa ont considéré en 2008 que leur « bonheur » n’était pas le meilleur, mais ils se sont déclarés les « plus heureux » les deux années précédentes, plus heureux que de nombreuses villes chinoises. Alors pourquoi ont-ils si tôt après défilé dans les rues?

L’année dernière, j’ai vécu plus de trois mois à Lhassa. La Lhassa que j’ai vue et visitée alors était clairement une ville sous contrôle militaire. Un jour, dans l’est de la vieille ville, où les Tibétains vivent en communautés compactes, un véhicule de propagande pourvu d’un grand haut-parleur et affichant un drapeau rouge passa lentement. Des haut-parleurs retentissait la voix de la chanteuse Tseten Dolma : « Peu importe les malheurs du peuple tibétain, même les plus grands malheurs ont une fin, le Parti communiste va changer ce malheur en bonheur, le Parti communiste va changer ce malheur en bonheur… » Puis, des dizaines de voitures suivaient lentement : une voiture de police pour dégager la voie, suivie de cinq véhicules blindés immatriculés « XZ » de 001 à 005, sur lesquels se tenaient quatre tireurs d’élite qui tenaient en joue les deux côtés de la rue ; puis cinq minibus remplis de soldats armés et masqués. Enfin, deux véhicules blindés numérotés 006 et 007.

Un intellectuel tibétain, également cadre à la retraite, me dit : « Depuis deux ans, Lhassa est presque devenue « Bagdad », bien sûr, les banlieues Han de l’ouest de la ville sont pareilles à une « concession » : partout des soldats avec des fusils, même sur le toit du temple de Jokhang se tiennent jour et nuit des tireurs d’élite. Leurs canons étaient-ils pointés vers les manifestants? Leurs canons visaient très clairement une nation entière. On peut dire que les Tibétains sont dégoûtés de ce gouvernement, mais que seule la peur les empêche d’exprimer librement cette pensée : les gens n’en peuvent plus, et l’unité entre Han et Tibétains ne pourra plus être rétablis. »

J’ai aussi entendu dire que deux Tibétains se sont suicidés. L’un est un jeune médecin de l’hôpital du compté de Linzhou à Lhassa. Lors des manifestations de mars 2008, un nombre considérable de moines furent arrêtée, ce qui l’a profondément affecté, jusqu’à devenir dépressif. Lors du Nouvel An tibétain, l’année dernière, il s’est pendu dans un hôtel de Lhassa. L’autre est un moine du Monastère Xiami de Lhassa, d’un peu plus de 30 ans, il souffrait chaque jour d’être forcé dans son temple de subir « l’éducation patriotique ». Il demanda à se retirer dans les montagnes pour méditer en tranquillité, mais sa demande fut refusée par le groupe de travail. Un jour en août, il sauta dans la rivière de Lhassa, où il est mort noyé.

Peut-être ces deux exemples ne suffisent-ils pas pour démontrer que le peuple de Lhassa n’est pas « heureux ». Je me souviens du cinquième jour après le 14 mars, une journaliste de la station Phoenix TV de Hong Kong, se tenant dans une des rues de Lhassa, affirmait que la vie dans la ville était revenue à la normale. Elle interviewa plusieurs soi-disant « citoyens de Lhassa », tous des Chinois Han, comme si Lhassa était devenue une harmonieuse ville de Han. Elle était visiblement très sélective. À ses yeux, aucun Tibétain ne vivait à Lhassa, et les Han interrogés étaient pour elle des pures autochtones de la ville. Ainsi, il est très probable que parmi les « plus heureux citoyens de Lhassa » interrogés dans le cadre du sondage, aucun n’est Tibétain.

24 janvier 2011, Pékin

Publicités
Cet article, publié dans Traduction, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s