« Les rayons de la liberté viendront éclairer cette terre d’espoir »

« Les rayons de la liberté viendront éclairer cette terre d’espoir »

Traduction de “自由的光芒来照亮这希望的大地”

Le 26 mars, une autre nouvelle de l’immolation d’un Tibétain nous est parvenue. Il s’agit d’un jeune tibétain du Kham, Jampa Yeshi, ayant quitté sa maison dans le Dawu pour fuir en Inde. À l’époque, lorsqu’il quitta ses parents, il n’avait que 20 ans. Il s’est immolé à New Delhi, où plusieurs centaines de Tibétains en exil protestaient contre la venue officielle en Inde du chef d’État chinois Hu Jintao, voilà pourquoi des images et des enregistrements de la scène ont rapidement fait le tour du monde. Certains ont surnommé l’immolé Jampa Yeshi de « torche humaine des droits de l’homme », utilisant le feu de son corps pour illuminer les ténèbres actuelles de notre monde.

Très tard cette même journée, j’ai reçu une lettre. Même si je n’ai jamais rencontré l’homme qui l’a écrite, son nom m’a immédiatement rappelé avril 2008, il y a 4 ans : voyant que plusieurs Tibétains furent emprisonnés à la suite des manifestations de mars, plus de 20 avocats chinois ont signé un appel sur internet, se disant prêts à assurer la représentation légale, la défense et les autres services juridiques pour ces Tibétains emprisonnés. En raison de cette déclaration, tous ces avocats furent sévèrement réprimandés, interdits d’entrer dans les zones tibétaines et de s’occuper des dossiers légaux tibétains, certains virent même leurs certifications légales annulées. Et parmi ces avocats se trouvait le nom de l’homme qui m’a écrit lors de cette soirée.

Après avoir lu sa lettre, j’ai voulu la transmettre au service en langue tibétaine de la Radio Free Asia, car ainsi énormément de Tibétains pourront l’entendre. Et j’espère que plusieurs Han pourront également la lire. Cette lettre va ainsi :

Je suis Tang Jingling, un ami virtuel, je suis un avocat de la Chine continentale qui, pour avoir voulu lutter pour la liberté et les droits civiques, a perdu son permis d’avocat. Je consacre encore tous mes efforts à faire avancer la cause de la liberté et des droits du peuple de Chine à l’aide de mouvement de non-collaboration civique. Depuis longtemps, j’accorde beaucoup d’attention aux évènements en terre tibétaine, où depuis plus d’une année, 30 garçons et filles du Tibet, purs, sans peur et pieux, ont sacrifié leur précieuse vie pour la liberté et le respect ! Moi et mes amis discutons souvent de ces évènements. Je ne peux pas me taire. Selon mes maigres connaissances en histoire, il s’agit véritablement d’un énorme sacrifice sans pareil dans l’histoire de l’humanité ! Le 24 mars au soir, moi et quelques amis avons encore discuté de ces évènements, et ne pouvant m’endormir par la suite, je me suis levé pour écrire un poème que je désire offrir à ces grands martyrs du peuple tibétain.

Face à un tel sacrifice, j’ai ressenti une profonde honte. Ces quelques mots un peu simples ne pourront jamais égaler la belle magnitude de leur vie, mais c’est un cri de mon âme que je ne peux contenir.

J’ai encore une demande. Si vous le souhaitez, j’espère sincèrement que vous pourrez traduire cette lettre et ces vers en langue tibétaine, les présenter aux Tibétains qui luttent pour la justice et la liberté, ainsi qu’à tous ceux qui luttent aux côtés du peuple tibétain.

L’avocat Tang Jingling envoya avec sa lettre les vers suivants, qui s’intitulent « Trente étoiles filantes ont passés » :

Des nuées s’avancent sur le plateau enneigé du Tibet
La terre est silencieuse et toute chose se tait
Regarde, la vie brûle tel un flambeau allumé
Une étoile filante traverse le ciel
Trente âmes de noblesse et pureté
Se sont offertes en sacrifice
Sur l’autel de la liberté

La terre brûlée et asséchée par les flammes de l’enfer
Où est le salut pour l’âme engourdie qui se perd ?
Regarde, la vie brûle tel un flambeau allumé
Une étoile filante traverse le ciel
Trente âmes de noblesse et pureté
Se sont offertes en sacrifice
Sur l’autel de la liberté

Y-a-t-il encore des larmes dans tes yeux fanés ?
Dans ta gorge, le début de l’ultime soupir enfermé
Regarde, la vie brûle tel un flambeau allumé
Une étoile filante traverse le ciel
Trente âmes de noblesse et pureté
Se sont offertes en sacrifice
Sur l’autel de la liberté

Une étoile filante traverse le ciel
Perce la nuit mortelle dans le noir
Les rayons de la liberté viendront éclairer cette terre d’espoir

Sur ce, je remercie Tang Jingling pour sa lettre et ses vers qu’il offre au peuple tibétain. Même si nous savons tous que les Chinois dans son genre sont très peu nombreux. Comme un ami le disait sur Tweeter : « Les immolations des Tibétains sont très étranges pour la plupart des Han, plusieurs ne croient pas à leur authenticité, parmi ceux-ci se trouvent même des gens à l’esprit très ouvert, un de mes camarades de classe est de cet avis. Ce genre de phénomène est le résultat du blocus que le Parti communiste exerce sur l’information, mais un facteur plus important encore est, je crois, les conséquences de l’éducation de lavage de cerveau, plusieurs années de ce genre d’éducation créent chez les personnes une inertie de la pensée, rendant impossible de concevoir l’idée que le Parti communiste soit aussi malade et pourri »

Le présent est si tragique, voilà pourquoi cette lettre et ces vers revêtent un sens si particulier, en nous permettant de garder espoir en l’avenir.

28 mars 2012

Advertisements
Cet article, publié dans Traduction, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s